Via Francigena – It

Site last update July 15th_2021

Keywords: Francigena Canterbury florence Rome Bari Brindisi Sigéric Angleterre Calais col St Bernard

San Gimignano à Rome – Septembre 2016

Florence, San Gimignano, Montereggioni, Sienne, Buenconvento, San Quirico d'Orcia, San Salvatore, Acquapendente, Bolsena, Viterbo, Sutri, Rome

Florence, San Gimignano, Montereggioni, Sienne, Buenconvento, San Quirico d’Orcia, San Salvatore, Acquapendente, Bolsena, Viterbo, Sutri, Rome

Pour voir les photoscliquer sur les liens bleus. Pour un diaporama, cliquer sur la première photo puis faire défiler les suivantes.

Sigéric, archevêque de Canterbury a établi, en 990, un premier chemin de 79 étapes partant des îles britanniques pour se rendre à Rome. La via Francigena (Francigène en français) reprenant l’essentiel de ces étapes, commence à Canterbury, traverse le nord-est de la France et le sud-ouest de la Suisse pour rejoindre Rome voire Jérusalem. Le chemin s’effectue entre la France et l’Italie par le col du Grand St Bernard, traverse Pavie, Piacenza, rejoint la méditerranée à Sarzana et se poursuit vers Lucques, San Gimignano, Sienne, Viterbe et Rome. Il se poursuit vers Bari puis l’extrême sud de l’Italie (Brindisi) où les pèlerins embarquaient pour Jérusalem. Il existe d’autres chemins de pèlerinage passant par Rome dont un premier au nord, en provenance de l’Allemagne, passant par Florence et deux autres au sud du Grand St Bernard rejoignant les chemins de Compostelle : la voie de Turin et celle longeant la méditerranée et passant par Gênes.

C’est le chemin passant par San Gimignano qui a été retenu. Il est possible de rejoindre cette ville en bus à partir de Florence.

9_11&12_2016_Florence (Toscane)

Berceau de la Renaissance italienne, capitale de l’Italie entre 1865 et 1870, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, la ville de Florence présente une richesse artistique exceptionnelle. Elle a été fondée pendant l’époque romaine en 59 av. J.C. près du fleuve Arno qui cause parfois de graves inondations à la ville. Restée une simple bourgade jusqu’au XIIème, elle connut alors un essor économique et artistique qui dura jusqu’au XVIème. En 1434, les Médicis deviennent les maîtres de la ville avant de s’exiler, à leur chute, en France. En 1569, Florence devient la capitale du grand-duché de Toscane. La ville a également été le chef-lieu d’un département français à la suite de l’annexion du royaume d’Etrurie à l’Empire français par les troupes napoléoniennes.

La cathédrale Santa Maria del Fiore (XIIIème), le Duomo de Florence, est la cinquième église d’Europe par sa taille (153 m de long par 42 m de large). Elle est accolée au campanile de Giotto et fait face à la porte du Paradis du baptistère St Jean et à la Loggia del Bigallo. Le dôme, le plus grand du monde en maçonnerie (45 m de diamètre intérieur sur une hauteur de 53 m) a été réalisé non sans mal par Fillipo Brunelleschi (1436). Les parois extérieures sont recouvertes de marbres polychromes de Campaglia et de marbres d’autres localités : Carrare (blanc), Prato (vert serpentine) et Sienne (rouge). Ci-dessous, quelques photos du Duomo, du campanile et du baptistère.

https://photos.app.goo.gl/w4Sv4hmjt7oAWHey6

https://photos.app.goo.gl/DZdM6JenfemmSASAA

La basilique Santa Croce située sur la place du même nom est une église franciscaine où sont enterrés Michel-Ange, Machiavel et Galilée. Elle est recouverte de marbre blanc et de marbre vert du Prato.

https://photos.app.goo.gl/arT2PzRmMor2214r9

L’église Santa Maria Novella (première grande basilique de Florence) a été construite au XIIIème par les dominicains. Elle possède une remarquable façade en marbre du XVème avec des motifs géométriques. Sur le côté se trouve un petit cimetière où reposent un grand nombre de nobles florentins. A l’intérieur de nombreuses chapelles, de belles fresques et des voûtes colonnes bicolores (noir et blanc).

https://photos.app.goo.gl/5upv6BQmsMwiXUdcA

La basilique della Santissima Assunziata – Depuis le portique donnant sur la place, l’accès de la nef de l’église s’effectue par le Chiostro dei Voti, un ensemble constitué de colonnades et de voutes où furent exposées au cours des siècles de nombreuses plaques et statues votives en bois ou en plâtre. Ci-dessous, photos de la basilique et des alentours.

https://photos.app.goo.gl/RS88aZPKiacxUp8A9

La Piazza della Signoria (Seigneurie) est aussi touristique que celle du Duomo. Elle donne accès au Palazzo Vecchio (siège de l’ancien pouvoir), à la loggia dei Lanzi (Ouverte sur la place et accessible jour et nuit, la loggia présente de nombreuses œuvres d’art, originales et copies) et à la galerie des Offices proche du Ponte Vecchio. Ce pont est l’un des symboles de la ville. Traversant l’Arno dans son lit le plus étroit, sa première construction date de l’époque romaine. Détruit en 1333, il a été reconstruit en pierre en 1345. Des boutiques (principalement des bijouteries) reposant de part et d’autre de ce pont contribuent à sa célébrité. Le corridor de Vasari surplombant l’une des rangées de boutiques permettait aux Médicis de rejoindre le palais Piti depuis le Palazzo Vecchio.

https://photos.app.goo.gl/thtv8sS3bDAt43RGA

L’esplanade Michel Ange est une place en belvédère offrant un très large panorama sur l’ensemble de la ville. Dédiée à Michel Ange, elle présente des copies de ses plus belles œuvres. A côté, une très belle loggia maintenant un café restaurant. A quelques pas, la basilique San Miniato al Monte. Cette basilique présente une façade en marbre blanc de Carrare et en serpentine verte du Prato comportant également, dans la partie supérieure, une mosaïque sur fond d’or du XIIème. A l’intérieur, l’originalité réside dans les colonnes provenant d’édifices romains, un pavement du XIIème très décoré, une charpente en bois polychrome, des fresques du XVème dans les bas-côtés, des voûtes décorées de terres cuites émaillées et une crypte à 7 nefs. Un grand cimetière et un monastère sont attenants à cette basilique.

https://photos.app.goo.gl/2GVJ5tHhU1iTnFfbA

Musées – Ci-dessous, quelques photos des musées des sciences naturelles (animaux et anatomie des êtres humains), de la porcelaine, du Duomo (cathédrale), Galileo et le jardin du Boboli attenant au palais Piti.

https://photos.app.goo.gl/QuhkZCHP69M3JPQ59

https://photos.app.goo.gl/2EEbcJhKhc4YNoCD9

https://photos.app.goo.gl/nYxcwuc2iF2yxXG78

https://photos.app.goo.gl/xWkR9QnLXJwvRPSFA

https://photos.app.goo.gl/gyuZHRi3jexP26Wm9

9_13_16_San Gimignano (Toscane)

La configuration de la ville surprend de loin avec ses hautes tours médiévales qui font sa célébrité. La ville s’est développée en raison d’un important passage de pèlerins sur la Via Francigena. Les bâtiments datent principalement des XIII et XIVème. San Gimigniano compta jusqu’à 72 tours. Il en reste encore 14 aujourd’hui. La hauteur des tours illustrent la puissance des familles de la ville et de la rivalité entre certaines d’entre elles dont les Aringhelli et les Salvucci. La prospérité de la ville a été stoppée par la peste noire et la famine de 1348. La ville a prêté, par la suite, allégeance à sa voisine Florence en 1353.

https://photos.app.goo.gl/VWemW7rmzMaYKS1Y6

9_14_16_San Gimignano à Monteriggioni (Toscane) – Distance : 30 km

Le chemin traverse de nombreux villages : Monte Oliveto, S Lucia, Campiglia dei Foci, Coneo (une ancienne abbatiale de style roman siennois), Quartaia, Gracciano, Abbadia a Isola (abbaye cistercienne San Salvatore fondée en 1001 – pèlerins jusqu’au XIVème), l’altitude s’échelonnant entre 200 et 300 m. Monteriggioni est un village fortifié aux murailles du XIIIème, longues de 560 m et comportant 14 tours. Elles ont subi très peu de modifications depuis leur réalisation. La forteresse a été érigée par les Siennois à partir de 1213 (fin 1219) pour constituer un avant-poste face à Florence et pour contrôler la via Cassia (qui rejoignait Rome à Luna passant également par Lucques et Florence). Les tours ont été rajoutées 50 ans plus tard suite à la victoire des gibelins siennois sur les guelfes de Florence. Au centre du village, l’église Santa Maria Assunta construite au début du XIIIème.

Les guelfes et les gibelins sont deux factions médiévales qui s’opposèrent militairement, politiquement et culturellement dans l’Italie des XII et XIIIème. Les premiers défendaient les prétentions de la papauté et les seconds le Saint Empire (romain – germanique).

https://photos.app.goo.gl/Syf83o6XdYbMGoRW9

9_15_16_ Monteriggioni à Sienne (Toscane) – Distance : 18 km

En quittant Monteriggioni, le chemin traverse les villages de Bracciano, Chiocciola et Stellino, l’altitude s’échelonnant entre 250 et 350 m. Ci-dessous, photos prises en chemin ainsi que de la cathédrale Santa Maria Assunta de Sienne. La construction de la cathédrale, romano gothique, a débuté au XIIème. La façade (fin XIIIème) est de marbre noir, rouge et blanc. A l’intérieur, un pavement en marqueterie de marbre représentant des personnages mythologiques.

https://photos.app.goo.gl/GRsUmMUMd1yFi1J58

9_16_16_ Sienne (Siena)

Sienne est juchée sur trois collines d’où émergent de hautes tours gothiques. Le cœur de la ville est la piazza del Campo où se déroulent deux fois par an la course du Palio (Course de chevaux opposant les divers quartiers de la ville – 10 cavaliers). Le jour de notre passage se déroulait une fête commémorative célébrant le quartier vainqueur (des oriflammes dans chaque quartier ou « Contrade »). La ville connut son apogée aux XII et XIIIème (commerce entre Rome et la France entraînant la création de grandes banques). Par la suite de nombreux affrontements avec Florence (Guelfes et Gibelins). La cathédrale et le Palazzo Pubblico (bâtiment de briques avec la Torre del Mangia – 102 m) datent de la fin du XIII – début du XIVème. La prospérité de Sienne s’est interrompue en 1348 lors de l’apparition de la peste noire qui causa la mort des deux tiers des habitants de la ville (alors 100 000 hab.).

https://photos.app.goo.gl/ijJqKMkcu3ueoFEj7

9_17_16_ Sienne à Ponte d’Arbia – Buonconvento (Toscane) – Distance : 30 km

Sortie de Sienne par la porte Romana. A Isola d’Arbia, une petite église romane avec une façade ornée d’une frise bicolore (marbre blanc et serpentine). A Grancia di Cuna, une ferme médiévale fortifiée (photo 4). A Buonconvento, le bourg est entouré de murailles percées de portes. La via Francigena sert de rue principale passant devant l’église St Pierre et Paul et au pied de quelques palais. Le chemin descend progressivement de 300 et 120 m (Ponte d’Arbia).

https://photos.app.goo.gl/kg5eEiFbVAKPW4YZA

9_18_16_ Buonconvento à San Quirico d’Orcia (Toscane) – Distance : 20 km

San Quirico d’Orcia coiffe le sommet d’une colline autrefois occupée par les étrusques. La ville est close par des murailles du XIIème. Le portail de la façade (1080) de la collégiale Dei Santi Quirico présente, entre autres, deux crocodiles (symbole de l’éternité). Le parc naturel du Val d’Orvia est classé au patrimoine de l’UNESCO. Le chemin monte, par étapes successives de 120 à 450m.

https://photos.app.goo.gl/W2UgyjmRf1sCQg6x7

9_19_16_ San Quirico d’Orcia à San Salvatore (Toscane) – Distance : 31 km

Le livre des éditions RANDO fait rejoindre Acquapendente par Radicofani tandis que le livre des éditions LEPERE fait passer par Abbadia San Salvatore. 5 km après San Quirico, le village de Bagno Vignoni aux sources d’eau chaude connues depuis l’antiquité et utilisées par les Etrusques puis par les Romains. Sur la piazza delle Signori, un grand bassin (eau chaude) rectangulaire du XVIème. A Le Briccole, un ancien hôpital (maintenant une grange) pour les pèlerins dédié à San Pellegrino. A Campiglia d’Orcia, un bourg fortifié. A Abbadia San Salvatore, on peut visiter l’ancienne église abbatiale San Salvatore dernier élément d’une église fondée en 762. Elle connut son apogée du X au XIIéme (alors occupée par des bénédictins). Restaurée en 1930 par les Cisterciens. Le chemin monte surtout vers la fin de 220 et 900m.

https://photos.app.goo.gl/qcBatRje4YS6Qa1k9

9_20_16_ San Salvatore à Acquapendente (Lazio) – Distance : 35 km

A Acquapendente, la tour Julia de Jacopo (dernière photo), un des derniers vestiges de la muraille médiévale, l’église San Francisco et la basilique du St Sépulcre consacrée en 1149 (restauration en 1746). La crypte du X-XIème est une reproduction du St Sépulcre de Jérusalem. Elle comprend 24 piliers ornés de très beaux chapiteaux (décors zoomorphes et fresques gothiques). L’église supérieure a été reconstruite après sa destruction au cours de la seconde guerre mondiale. Le chemin descend rapidement entre 900 et 300 m puis ondule entre 250 et 400m.

https://photos.app.goo.gl/Lo4uK7U18oS3aEM39

9_21_16_ Acquapendente à Bolsena (Lazio) – Distance : 22 km

San Lorenzo Nuovo se situe à mi-chemin entre Acquapendente et Bolsena. Ce bourg reconstruit à la demande du pape Clément IV en 1774 (insalubrité de l’ancien village) est remarquable par son urbanisme et son architecture : centré sur une place octogonale. Noter également l’église San Lorenzo. Bolsena situé au bord du lac du même nom (plus grand lac d’origine volcanique d’Europe) comprend de nombreux vestiges étrusques et romains dont une grande muraille en blocs de tuf. Présentent également un intérêt, le château Rocca Monaldeschi della Cervara (XIIème), la basilique dei Santi Giorgio e Christiana (catacombes paléo chrétiennes), la chapelle du Miracle de style baroque (1639), la fontaine Medicis et le palais Cozza Crispo (XVIème). La grande figure de Bolsena est Sainte Christine, une enfant de 10 ans, martyrisée lors des persécutions de Dioclétien vers l’an 300.

https://photos.app.goo.gl/v4jbhtfrBRUesmVK8

9_22_16_ Bolsena à Montefiascone et Viterbe (Lazio) – Distance : 36 km

Les éditions RANDO proposent de faire ce trajet en une seule étape contre deux étapes avec les éditions LEPERE (18+18 km). Le chemin suit sensiblement les berges du lac Bolsena jusqu’à Montefiascone. A Montefiascone, on peut voir la basilique Santa Margherita, une ancienne cathédrale construite aux XV-XVIème, l’église San Flaviano fondée en 1032 (remaniée fin XIVème) et composée de deux églises superposées et Rocca dei Papi, le château qui fut la résidence d’été des papes (XIII et XIVème). Le chemin monte de 300 à 700 m jusqu’à Montefiascone puis descend de 400 m pour rejoindre Viterbe.

Le village de Montefiascone est connu pour son vin blanc sec d’appellation « Est ! Est ! Est ! ». Selon la légende, le valet d’un évêque qui testait les vins pour son maître notait « Est » (il y en a !) sur les auberges qui en étaient dignes. Arrivé dans ce bourg, il aurait trouvé ce vin si bon qu’il le nota trois fois.

https://photos.app.goo.gl/mMXBNnwMHdTVEeit6

La province actuelle de Viterbe (Viterbo) regroupe les plus grandes cités de l’ancienne Etrurie comme Vetralla, Tuscania, Tarquinia et Viterbe. L’histoire de Viterbe est très mouvementée : Intégrée à Rome en 310 avant JC, base lombarde fortifiée en 773, résidence des papes en 1145 (conflit entre les romains et le Saint Siège), centre de la chrétienté de 1257 à 1261 (Pape Alexandre III), conflit permanent entre les Guelfes et les Gibelins (XIIIème). Ville de St Thomas d’Aquin. Les cardinaux ne parvenant pas à s’entendre pour le choix du successeur à Clément IV, les habitants les enfermèrent à clé : « Cum clave » d’où le nom de « conclave » pour l’élection d’un pape.

De par son histoire, Viterbe est très riche en vestiges historiques. La piazza del Plebiscito où se trouvent les services administratifs répartis dans plusieurs palais : Palazzo dei Priori (XVème), Palazzo dei Podestà (beau balcon), Palazzo del Capitano del Popolo (XIIIème), la tour de l’horloge reconstruite au XIVème. Le palais des papes du XIIIème avec un très grand balcon. Sur la même place, la cathédrale San Lorenzo. L’église romane Santa Maria Nuova (chaire externe de St Thomas d’Aquin).

https://photos.app.goo.gl/2GjKXaFqrGbLp2jo9

9_23_16_ Viterbe à Sutri (Lazio) par le lac de Vico – Distance : 36 km

Les éditions RANDO proposent de faire ce trajet en une seule étape en passant près du lac de Vico (comme Bolsena, un lac d’origine volcanique) contre deux étapes avec les éditions LEPERE, passant par Vetralla et Capranica (Via Cassia – 18+24 km). La première solution est un chemin de petite montagne qui était préféré par les pèlerins au X et XIème qui se protégeaient des attaques, dans la plaine, des Normands et des Sarrasins.

Peu après Viterbe, San Martino al Cimino, un village entouré de murailles. Sur la place centrale l’abbatiale San Martino, bâtie au XIIème par des moines cisterciens. Ronciglione, bourg médiéval au bord d’un ravin, s’est développé dès le VIème grâce à la Via Francigena. L’ensemble est dominé par les ruines d’un château. On peut voir également, l’église Santa Maria della providenza, un édifice roman des XII et XIIème tandis que le Duomo présente une façade baroque.

https://photos.app.goo.gl/iJJBFtgvhmtxNyry5

Sutri, anciennement ville étrusque, a été conquise au IVème avant J.C. par les romains. La ville a connu par la suite des périodes très tourmentées dont de nombreuses luttes entre les Lombards et les byzantins puis, à la fin du moyen âge, comme dans beaucoup de villes voisines, ce sont les luttes entre les Guelfes et les Gibelins qui aboutissent à l’incendie de la ville en 1433. Sutri perd par la suite de son importance au détriment des autres villes de la région. Dans le centre ancien, subsistent des murailles bien conservées comportant des fragments étrusques et romains. Le Dôme, Santa Maria Assunta et son campanile sont d’origine romane, remaniés au XVIII et XIXème tandis que la crypte est de la période lombarde comportant 7 nefs séparées de colonnes avec des chapiteaux ornés. Au sud de la ville, se trouve la cité antique regroupant un amphithéâtre creusé dans le tuf (il y a 2000 ans) ainsi qu’une nécropole d’environ 60 tombes creusées également dans le tuf (IIIème avant JC). Une tombe étrusque a été transformée en une chapelle souterraine : santa Maria del Parto. La légende rapporte qu’au IXème siècle, Berthe la sœur de Charlemagne, se rendant à Rome aurait donné naissance à « Rolland Le Preux » dans une grotte de Sutri.

https://photos.app.goo.gl/Jc5Sa1GJAxbZAENW9

9_24_16_ Rome (Lazio)

Ancien centre de l’empire romain, la ville aux sept collines rayonne aujourd’hui grâce à un patrimoine incomparable. La Rome antique : selon la tradition, en 753 avant JC, Romulus fonde ce qui deviendra la capitale d’un vaste empire. De Sutri, on rejoint Rome par la Voie Triomphale (Via Triomphalis), voie romaine empruntée autrefois par les empereurs revenant victorieux. Le Mont Palatin, l’une des sept collines est selon la mythologie le lieu de la fondation de Rome (palais des empereurs Tibère et Auguste). Le Forum romain était le centre vital de l’Antiquité. On peut y voir, l’arc de Septime Sévère, les vestiges du Sénat (la Curie), le temple de Vesta et l’arc de Titus. Le Panthéon, un ancien temple romain construit sous Hadrien (118 à 125) et reconverti en église en 609 ce qui a contribué à sa préservation. La Via Appia bordées de monuments funéraires antiques. Ci-dessous, photos du Colisée, de l’arc de triomphe, du cirque Maximus, Ste Marie du Cosmedin (Tour ajourée), du Forum, du Panthéon et de la fontaine de Trévi (fontaine symbole du film la Dolce Vita).

https://photos.app.goo.gl/8WJXJNvHAcnxcigu8

https://photos.app.goo.gl/tQ2c2virBHEVY7Gb9

La basilique Saint Pierre est construite à l’emplacement du tombeau de St Pierre à côté de l’ancien cirque de Néron dans lequel Pierre a été supplicié. L’obélisque ornant le centre de la place provient de ce cirque. L’empereur Constantin fit construire à partir de 319 une première basilique à cinq nefs. Le pape Jules II commanda au XVème à l’architecte Bramante les plans d’une nouvelle basilique dont la construction dura plus d’un siècle. Les plus grands artistes de la Renaissance y participèrent (entre autres, Raphaël, Michel-Ange). Premières photos : Palais de justice et château St Ange.

https://photos.app.goo.gl/n62jMqh6FoXMJLfx5

La basilique St Jean de Latran, au sud-est de Rome près des remparts du mur d’Aurélien, est la cathédrale de Rome dont le pape est l’évêque. Suite aux invasions et incendies divers, l’édifice baroque actuel remonte au XVIIème. Il a été le siège de la papauté jusqu’au début du XIVème et plusieurs conciles s’y sont tenus.

https://photos.app.goo.gl/XYRNJFpzNAQ69iPa7

La basilique Saint Laurent hors les murs (à l’extérieur des remparts – à l’est de St Jean de Latran) est une des quatre basiliques majeures (la plus grande du monde avant la construction de St Pierre). Totalement détruite en 1823 par un incendie, elle a été par la suite reconstruite dans le style néoclassique. A l’intérieur une longue frise de mosaïques fait le tour de la basilique.

La basilique Sainte Marie Majeure est également l’une des quatre basiliques majeures. Les mosaïques sont exceptionnelles, les plus anciennes datant du Vème (ancien testament, la Genèse, l’exode et l’enfance du Christ.

https://photos.app.goo.gl/DArvaVdzGcLzWtqT9

L’église St Pierre aux Liens présente la célèbre statue de Moïse réalisée par Michel Ange. L’église du Gesù est la principale église jésuite de Rome.  Construite au XVIème, elle se caractérise par une large nef et une décoration particulièrement riche. L’église St Louis des Français (photos ci-dessous), entre la place Navone et le Panthéon, est l’église nationale de la France à Rome dont la construction a été financée par les rois de France au cours du XVIème. L’extérieur est de style renaissance et l’intérieur baroque. Elle présente trois toiles du Caravage.

https://photos.app.goo.gl/tPDf4LLBmXWGCgGe9

La place Navone, très animée, est située à l’emplacement d’un ancien stade romain dont elle a gardé la forme. La place est ornée par la monumentale Fontaine des quatre fleuves représentant chacun un continent. Donnant sur la place, l’église Ste Agnès en Agone.

https://photos.app.goo.gl/7KHbTVWRRpZxrXK66

La place d’Espagne attire de nombreux romains et touristes qui se reposent ou escaladent l’escalier montant à l’église Ste Trinité du Mont offrant un très large panorama.

https://photos.app.goo.gl/FzTh4U8TW6HvJh4L6

La place de la république avec au centre la fontaine des Naïades et sur le côté la basilique Ste Marie des Anges ainsi qu’un musée archéologique se situe près de la gare principale.

https://photos.app.goo.gl/JTEB5krdwYc7GBPDA

Près de la place Venezia, le monument dédié à Victor Emmanuel II ainsi que sa statue équestre et plusieurs fontaines.

https://photos.app.goo.gl/LZwHPeunYBoqDC4Q7

A l’est du Tibre, les églises Ste Marie et Ste Cécile du Trastevere (1ère série de photos), les places Garibaldi et Aurelio et lieux divers

https://photos.app.goo.gl/Q8XrCDeyEmLyQZXH7

https://photos.app.goo.gl/jEwUyrhqaogA1svt8