Ile de France – Fr

Site last update March 12th 2022

Deux circuits en IdF : le TOUR de PARIS (Février 2022) et le TOUR de L’ILE de FRANCE (2022)

Pour voir les photos, cliquer sur les liens bleus. Pour un diaporama, cliquer sur la première photo puis faire défiler les suivantes.

_

TOUR de PARIS (Février 2022)

Le GR 2024 est un des derniers nés des itinéraires balisés de la capitale. Il déroule ses balises blanches et rouges à hauteur des boulevards des Maréchaux sur les anciennes “Fortifs”. Le chemin alterne les traversées d’espaces verts et les nouveaux quartiers. Décrit au départ de la Villette en tronçons de 4 km dans le sens des aiguilles d’une montre, le GR Paris 2024 est balisé et praticable dans les deux sens. Ce circuit long de 50 km environ a été créé à l’occasion de la candidature de Paris aux jeux olympiques de 2024.

_

De la Gare du Nord à La Villette puis la porte de Bagnolet

En partant de la gare du Nord, on passe devant la zone de triage de la gare de l’est (photo 1), on longe la rue Lafayette (2 & 3), on traverse la place de Stalingrad (4 & 5) puis on arrive sur le canal de l’Ourcq (6 à 11) and d’arriver à la Villette (la Géode – sphère réfléchissante, la cité des Sciences et la grande Halle métallique, la fontaine aux Lions de Nubie, 11 à 18). Par la suite, on passe devant un bassin d’eau avec une statue d’Eve, l’église ND de Fatima (1954, communauté portugaise) et l’hôpital Robert Debré avant de traverser plusieurs jardins : les parcs du Chapeau Rouge, Serge Gainsbourg (réalisé en 2010 sur la dalle de couverture du périphérique), Frida Kahlo et Séverine (photo précédée d’une vue sur le minaret d’une récente mosquée). On distingue au loin, les tours Mercuriales de la porte de Bagnolet.

https://photos.app.goo.gl/krbHYDWP7DYBAuMp7

De la Porte de Bagnolet à la Porte d’Ivry

Au loin la porte de Bagnolet. Traversée du boulevard Davout, passage devant le pavillon de l’Hermitage puis de l’église St Germain de Charonne (Seule la tour est du XIIème, film les Tontons flingueurs) avant de descendre la rue St Blaise (caractère ancien préservé) pour aboutir à la place de Grès. On traverse par la suite les parcs de la Salamandre, Sarah Bernhardt (Obélisque de granit) et Réjane. Passage devant l’église St Gabriel et, à une centaine de mètres, le ministère de l’Intérieur. Au loin, les deux colonnes (Ledoux en 1787) de la place de la Nation. On passe devant la mairie de St Mandé avant d’entrer dans le parc de Vincennes (vue sur le lac de Daumesnil et les rochers du Zoo). A la sortie, le musée de la Cité nationale de l’histoire de l’Immigration (exposition coloniale de 1931). Vue sur la zone de triage des gares de Bercy et de Lyon, le parc de Bercy, puis les quatre tours de la Bibliothèque Nationale de France et le ministère de l’économie et des Finances en bordure de Seine. Traversée de la Seine avant d’arriver à la tombée de la nuit au métro de la porte d’Ivry.

Construite au milieu du XIXème siècle afin d’éviter toute nouvelle occupation étrangère, l’enceinte dite de Thiers ceinturait Paris de porte en porte. Rasées en 1920 les « Fortifs » laissèrent la place à des bâtiments de briques rouges.

https://photos.app.goo.gl/YBVkeKTuvGppBqux6

Des Olympiades au quai Citroën

Départ le matin de l’esplanade des Olympiades (ligne 14) et du quartier de Chinatown en direction du boulevard et du parc Kellermann puis du stade Charléty (Jeux 2024 aussi siège du comité international olympique). On entre alors dans la Cité universitaire internationale (Photos 10 à 28) à hauteur de la porte d’Italie. La cité est née en 1923 d’une belle utopie : éviter les guerres en faisant vivre ensemble des étudiants des différentes parties du monde d’où cet ensemble de bâtiments rappelant des architectures étrangères (43 maisons différentes dont 15 au patrimoine national). On quitte la Cité en empruntant les avenues Appell et Reyer pour atteindre le parc Georges Brassens (l’âne, le lac et les pierres assemblées en forme d’amphithéâtre). En sortie du parc, les petites ceintures des 14 et 15ème arrondissements, une voie ferrée désaffectée (Autrefois, elle reliait entre elles les gares périphériques) maintenant un lieu de promenade. Avant la traversée de la Seine, le jardin à la mémoire de la sous-lieutenante Eugénie Malika Djendi.

https://photos.app.goo.gl/HxwMwP1cUBxhm2iZA

Du quai A. Citroën à la porte Montmartre

On longe la Seine par le quai Citroën avant de la traverser par le pont de Garigliano. Sur le parc Citroën, le ballon d’Air Parif qui mesure en continu la qualité de l’air. A proximité, le bâtiment de verre très moderne de la préfecture de Paris et de l’IdF et celui de France TV. On atteint, par la suite, la porte de St Cloud, le parc des Princes (1972) et le stade Jean Bouin (Maillage gris en béton). Au loin on aperçoit le bâtiment de la piscine Molitor (1929). Après le square des Poètes, on entre dans le parc d’Auteuil et l’hippodrome (saut d’obstacles) ouvert aux piétons (fermés jours de courses). La traversée du bois de Boulogne (sur le lac, à la pointe de l’île, le kiosque de l’empereur) nous conduit à la porte Maillot (au loin les tours de la Défense). On retrouve des allées piétonnières sur la promenade Bernard Lafay (On Lafay aussi) qui nous conduisent vers les villes de Levallois Perret et de Clichy avec ses bâtiments modernes (vue sur le grand jardin Martin Luther King) dont le nouveau tribunal de Grande Instance de Paris (160 m de haut) puis le quartier des Batignolles (photos du cimetière où repose Verlaine). A la porte Montmartre, on se dirige à nouveau vers la gare du Nord en passant devant la très belle mairie du 18ème et en face l’église Notre Dame de Clignancourt.

https://photos.app.goo.gl/jqUnq8n8HLHL8XQp9

Montmartre – Place du Tertre

Place totalement déserte en ce dimanche matin d’hiver. Quel contraste avec les soirs d’été.

https://photos.app.goo.gl/vuT4B5SXBw9ceX6S8

_

TOUR de l’ILE de FRANCE (Mars 2022)

_

_

Il existe au moins deux circuits pour faire le tour de l’Ile de France. Le plus connu, le GR1, démarre à la Porte Maillot, traverse le bois de Boulogne et la forêt de Marly avant de rejoindre Feucherolles, le début d’une boucle longue d’environ 500 km. Le GR1 se déroule en grande partie dans la ceinture verte (des forêts) en passant par les régions suivantes : Vexin, Brie et les villes suivantes : Vigny, Auvers sur Oise, Meaux, Melun, Fontainebleau, Malesherbes, Dourdan, Rambouillet.

De Lardy à Dourdan (Essonne) – 34 km & 510 m d’ascension totale

En sortant de Lardy, le chemin grimpe fortement pour rejoindre un plateau conduisant à Torfou où l’on peut voir une église du 11ème. On franchit la N20 en souterrain à Boissy sous St Yon. A St Sulpice de Favières, une majestueuse église gothique et Renaissance, édifiée par St Louis dans l’esprit des pèlerinages. Le chœur haut de 23 m a permis l’assemblage de vitraux sur 3 niveaux. Tombée en ruine en 1840 elle est restaurée à la fin du 19ème. En sortie du bourg, un chemin sablonneux grimpe fortement au travers de gros rochers (chemin de la Sablonnière, rappelant la forêt de Fontainebleau) pour arriver à une petite chapelle (St Yon, disciple de St Denys et évangéliste de la région) puis au village de Breux, à proximité de l’Orge, avec une belle église ancienne. En sortie du bois de Chantropin, le village de Mirgaudon puis St Chéron que l’on domine sur une hauteur à 2 ou 3 km de distance. En suivant l’Orge, on arrive tout d’abord à Sermaise où nous attend une autre belle église ancienne puis Dourdan avec une très belle place du marché comprenant une porte ancienne, des halles, une église (12 et 13ème, flèche du 17ème), un château et un donjon datant de Philippe Auguste.

https://photos.app.goo.gl/Rq1csMxw7UfbML5D8

De Dourdan à Rambouillet (Yvelines) – 24 km & 200 m d’ascension totale

Départ de Dourdan en empruntant un chemin sablonneux au travers d’une forêt débouchant sur un sablon. Après 8 km, on atteint l’agréable village de St Arnoult en Yvelines (pas de droit de péage !) une ancienne ville fortifiée qui s’étage sur la rive gauche de la Remarde. Dans la ville, une église romane modifiée au 15ème avec des voûtes lambrissées et des peintures murales. En sortie de ville, on emprunte le GR655 (Chemin de Compostelle au départ de Bruxelles) jusqu’à Rambouillet au travers de la forêt de Pinceloup. L’arrivée à Rambouillet se fait par le parc du château (980 hectares). Le château est une ancienne résidence royale (jusqu’à Louis XVI ; mort de François Ier dans le château en 1547), impériale (Napoléon Ier demande la restauration du château en 1807 mais y séjournent également Charles X et Louis-Philippe) et présidentielle (accueil du G6 en 1975). Sur les photos on peut voir la laiterie de la Reine (construite en 1785 pour Marie Antoinette) et la chaumière aux coquillages (Au toit de chaume, édifiée entre 1770 et 1780 pour la princesse de Lamballe).

https://photos.app.goo.gl/Wuhks9eLJ8S5XDrp7

De Rambouillet à Montfort l’Amaury (Yvelines) – 28 km & 330 m d’ascension totale

Le chemin fait traverser à nouveau le parc débouchant par la porte Nord. Après 6 km, on atteint le village de Gazeran (hors circuit) avec un très beau lavoir et une belle église ancienne. Le chemin se poursuit en forêt de Rambouillet avec un petit détour par le village de St Léger en Yvelines puis on parvient dans la partie sud de Montfort l’Amaury (le lac). A Montfort l’Amaury, on peut voir les ruines du donjon des Montfort (11ème), la tour d’Anne de Bretagne (fin 15ème), l’église St Pierre (15 au 18ème et vitraux du 16ème), l’ancien charnier du 17ème (le nom donné au cimetière provient du mode d’inhumation des défunts : à même la terre) et le musée Maurice Ravel dans la villa 1900 du compositeur. Autres personnages célèbres de Montfort l’Amaury, parmi les plus connus, Charles Aznavour (enterré dans le caveau familial des Aznavourian), Henri Georges Clouzot, Jean Anouilh et José Maria de Heredia. Un hébergement à recommander : La Guérande, situé près du lac, au sud de Montfort : excellent accueil, très bon et très généreux petit déjeuner.

https://photos.app.goo.gl/rTTePP3MmyHrzaHh6

De Montfort l’Amaury à Poissy (Yvelines) par Orgeval – 40 km & 480 m d’ascension totale

Sortie de Montfort l’Amaury en passant devant le lac, la maison de Ravel et de l’église (visite en partie pour ses beaux vitraux). On parvient par la suite à Neauphle le Vieux puis Villiers St Frédéric, Neauphle le Château, Wideville où l’on peut voir un beau lavoir comme à Thiverval (un double lavoir) et de nombreuses églises anciennes. Laissant à l’est le bourg de Feucherolles, on atteint par la suite, le sud d’Orgeval que l’on quitte à hauteur du parc de la Bruneterie pour se diriger vers Villennes sur Seine où l’on peut voir sur la place principale, une belle église, des halles et une statue moderne (photos 27 à 31). On longe un bras de la Seine pour arriver sur Poissy avec sa remarquable collégiale (8 dernières photos).

https://photos.app.goo.gl/Cz4tYeb54Bxx4E1i8

De Villennes sur Seine à Vaux sur Seine (Yvelines) en passant par Orgeval – 25 km – Ascension totale : 350 m

Après la gare de Villennes sur Seine, l’église (chœur et clocher du 12ème et nef du 16ème) et les halles d’Orgeval. Traversée du village de Bures, passage dans la forêt entourant la commune de Marsinval avant d’arriver à Vernouillet (photo de l’église St Etienne – Début de sa construction : 12ème). Traversée de la Seine à Triel sur Seine et visite de la très belle église St Martin constituée de plusieurs parties s’échelonnant du 13ème au 16ème  Entre Triel et Vaux sur Seine les vignes du Clos des Petits Haumonts. Hébergement dans les dépendances du château du Prieuré à Evecquemont (2 km au N.O. de Vaux sur Seine – Photos 20 à 28, château, dépendances, allées et parc). Le château a servi de lieu de tournage pour le film « Le Grand Pardon ». Après l’église de Vaux, le très beau château de Vaux du 15ème tout en couleur. En fin d’après-midi, un aller-retour (Compter 10 km supplémentaires) sur Meulan également en bord de Seine (4 dernières photos).

https://photos.app.goo.gl/ohaGBsRhsk84FX3A7

D’Evecquemont à Marines (Val d’Oise)  28 km – Ascension totale : 390 m

Quelques photos à Evecquemont avant de passer devant le château de Villette (donnant sur un lac) situé près du village de Condécourt et d’atteindre la commune de Sagy où l’on peut voir de vielles maisons et une église trapue. Plus loin, le très beau et imposant château de Vigny (ne se visite pas mais peut être vu de l’entrée du parc). Près du château, la belle église St Médard construite à la fin du 19ème. Plus loin, les villages d’Us et d’Epagnes avant d’arriver à Marines. Dans cette ville, sur la place principale l’église St Rémi construite à partir du 12ème avec un intéressant porche datant du 16ème sur le collatéral sud.

https://photos.app.goo.gl/yYz7mUTo8JGEubdWA

De Marines à Auvers sur Oise (Val d’Oise) – 25 km – Ascension totale : 260 m

Villages rencontrés après Marines : Bréançon (église du 12ème au 16ème), Grisy les Plâtres (église et colombier), Epiais Rhus et Livilliers (église St Fiacre avec des éléments du 12ème, son remarquable porche Renaissance et la flèche en ardoise du 19ème) avant d’atteindre Ennery où l’on peut voir une intéressante église des 12ème et 16ème et un château fin 17ème. Après 6 km de marche et une rude montée pour atteindre un plateau, on arrive en suivant un sentier, à Auvers sur Oise où l’on peut voir le château du 17ème entouré d’un parc ouvert au public (Photos 24 à 29), la maison jaune habitée par Van Gogh (Ph 31), l’église de l’Assomption (Ph 34 à 38), les deux tombes où reposent Vincent et Théo Van Gogh, l’Oise séparant Auvers de Méry, deux animaux « Sauvages » du lieu, une sculpture de V. Gogh par Zadkine, la mairie peinte par V.Gogh et l’auberge Ravoux. Hébergement au gîte de l’Atelier : très bon accueil, très agréable appartement et très bon petit déjeuner (Ph 23).

https://photos.app.goo.gl/r3TyEb67xmtYTRWz9

D’Auvers sur Oise à Asnières sur Oise (Val d’Oise) – 36 km – Ascension totale : 570 m

Quelques photos au départ d’Auvers (dont le château sous les rayons matinaux et la maison Rose). Après 14 km de marche on atteint l’Isle Adam et en premier lieu le château Conti situé sur une île au milieu de l’Oise et où se tenait une exposition réunissant plusieurs artistes. Au centre de la ville, une très belle église Renaissance. Le chemin fait traverser, par la suite, la forêt de l’île Adam ainsi que la Réserve naturelle régionale du Marais de Stors débouchant sur la commune de Presles et plus loin sur un dolmen : l’allée sépulcrale de la Pierre Turquaise (l’appellation viendrait de la couleur du grès ou évoquerait des turcs – nom donné aux envahisseurs ?) de St Martin du Tertre. A vocation funéraire, il daterait de 5000 ans avant notre ère. Le chemin se poursuit au travers de la forêt de Carnelle jusqu’à Noisy sur Oise et enfin Asnières sur Oise.

https://photos.app.goo.gl/eRMFhS5fff3CRb3f7

D’Asnières sur Oise à Pontarmé (Oise) – 31 km – Ascension totale : 410 m

Photos 1 à 6 à Asnières sur Oise : le Clos des Fées (Un des huit châteaux d’Asnières converti en chambres d’Hôtes), le lavoir, l’église, le château de la Reine Blanche (de Castille) et les trois photos suivantes de Viarmes : l’église (des 12 au 16ème) et la mairie installée dans un château du 18ème. En sortie de bois arrivée à Seugy (lavoir et église) puis Luzarches où l’on peut voir une très belle porte fortifiée du 13ème, la mairie située près des Halles du 15ème, le château de la Motte (abritant le Musée des Grands peintres de l’Oise) et une église romane, gothique et Renaissance. En sortie de ville, on traverse une vaste plaine pour entrer à nouveau en forêt (Coye la Forêt) débouchant sur les étangs de Comelle où l’on rencontre un second château de la Reine Blanche. On parvient par la suite à Montgrésin puis Pontarmé où l’on peut voir un très beau château à l’entrée du village.

https://photos.app.goo.gl/Nb4SMNZ6gZ6mrFXs6

De Pontarmé à Dammartin en Goële (Seine et Marne) – 29 km – Ascension totale : 370 m

A Pontarmé on quitte la Maison du Caillou (hébergement avec de nombreuses poteries) avant de passer devant l’église et un lavoir. En forêt, deux curiosités géologiques : un trou de sable et la Butte aux Gens d’Armes. A Loisy, une très belle chapelle malheureusement privée. A Othis, une très belle église (ND de la Nativité) de style gothique avec des ornementations Renaissance. On atteint enfin, Dammartin en Goële où l’on peut voir encore deux très belles églises : la première, une ancienne collégiale (Notre Dame) située en centre-ville et la seconde (St Jean Baptiste) légèrement excentrée. Puis on atteint Dammartin Juilly St Mard disposant d’une gare pouvant conduire le randonneur sur Paris en moins de 25 mn.

https://photos.app.goo.gl/3Q8g9JaSraSPRH977