Camino Del Norte de Bilbao à Santiago

Site last update April 29th_2021

Keywords: Camino Norte Bilbao Santander Oviedo Gijon Santiago

Pour voir les photos, cliquer sur les liens bleus. Pour un diaporama, cliquer sur la première photo puis les faire défiler.

De Bilbao à Oviedo – Mai 2014

Bilbao

La ville connut dès sa fondation en 1300 un important essor économique. Certains pèlerins anglais, français ou flamands débarquaient dans son port pour commencer leur pèlerinage vers Santiago. La cathédrale Santiago a été bâtie sur un ermitage dédié à l’apôtre. La construction de l’édifice actuel commença au XIVème pour se terminer deux siècles plus tard. Le cloître date du XVIème.

https://photos.app.goo.gl/85EBZzTcnNyVia2C9

Guggenheim

La silhouette futuriste du Guggenheim se reflète dans les eaux du rio Nervion qu’il faut suivre jusqu’à l’océan pour rejoindre Portugalete, le port de Bilbao.

https://photos.app.goo.gl/m562Jfrf7AYNxwhm8

Portugalete à Castro Urdiales – Etape de 34 km

L’étape s’effectue sur terrain plat en bordure de mer. La première partie suit une piste piétonne ou « Bidegorri » (chemin rouge). A Zierbana, le chemin passe, tout d’abord, devant une raffinerie de pétrole puis par les agréables villages fleuris d’Onton et d’Otanes avec collines avoisinantes couvertes d’eucalyptus. Castro Urdiales existait du temps des romains qui exploitaient les gisements de fer. La ville dispose d’une très belle plage et d’un port sardinier.

https://photos.app.goo.gl/TBjGoS2Tvu4FgFXc7

Castro Urdiales à Laredo – Etape de 36 km

En 1813, Castro Urdiales a été ravagée, après une longue résistance, par les troupes napoléoniennes. A partir du milieu du XIXème, grâce à l’exploitation de riches gisements de minerais, de nombreux palais et villas furent construits pour le compte de la bourgeoisie locale. L’église Santa Maria de la Asunción, de la taille d’une cathédrale, date du XIIIème présentant un mélange d’arts roman et gothique. Tout en haut d’un promontoire, se dresse le château du XIIème reconvertit en phare. Traversée des villages de Allendelagua, Cerdigo (église à fronton), islares, Rioseco (la ermita de SanEsteban et traversée d’un bras de mer), la Magdalena (pont et l’immense église San Vincente située dans une forêt) et Hazas Liendo (au milieu d’une vallée). A Laredo, on peut voir l’ancienne église de San Martin (1068) qui appartenait à la confrérie des marins.

https://photos.app.goo.gl/QiWC2FMhSLn7Jxqr9

Laredo à Güemes – Etape de 30 km

Laredo est une cité portuaire avec un “paseo” de plusieurs km en croissant de lune aboutissant à une pointe sablonneuse. A cette extrémité, embarquement pour la traversée de la Ria, en direction du port de Santona (conserveries de thon) dominé par un rocher abrupt qu’il faut traverser pour rejoindre, de l’autre côté, la playa de Berria. Le chemin suit l’océan jusqu’à Noja avant de retourner vers les terres en direction de Castillo (église Castillo Siete Villas), San Miguel de Mereulo pour finalement arriver à Güemes.

https://photos.app.goo.gl/JNKE91f9D5giSipcA

Güemes à Boo de Pielagos – Etape de 27 km

Un court arrêt dans la très grande ville de Santander, malheureusement trop proche de Güemes (13 km). Pour rejoindre Santander, embarquement à Somo pour la traversée d’un estuaire ainsi que la baie de Santander afin d’éviter un contournement de 5 à 10 km. A Santander, passage par le “paseo” de la Pereda et devant la cathédrale S.M. de la Asuncion. Santander a été ravagée en 1941 par un gigantesque incendie qui a entraîné par la suite un large réaménagement urbain.

https://photos.app.goo.gl/tFpA9LayDKBeVAy66

Boo de Pielagos à Santillana del mar – Etape de 17 km.

Etape courte pour permettre un long séjour dans la très belle ville de Santillana del mar ainsi que la visite du musée de la grotte préhistorique d’Altamira (découverte en 1869) à 2 km de Santillana. Juste après Boo Pielagos il faut prendre un train sur une très courte distance pour la traversée du Rio de Magro (pont interdit aux piétons). Traversée des villages de Magro, Barcena, Cudon et Requejada.

https://photos.app.goo.gl/HFvsmavW53XGmpxs6

Santillana del mar

Des moines ramenant les reliques d’une sainte (Juliana martyrisée à la fin du XIIIème) sont à l’origine de la construction de Santillana. Ces reliques sont conservées dans la collégiale du XIIème. A la droite du portail, l’ancienne tour des cloches. Les fonds baptismaux sont du XIème. La ville comprend de nombreux palais et de grandes bâtisses du XVI au XVIIIème (maison de l’archiduchesse d’Autriche, la maison des Hombrones etc.). Sur la plaza Mayor, un parador (maison Berreda Bracho). A noter également, le couvent des clarisses du XVIème dont le cloître a été transformé en musée religieux.

https://photos.app.goo.gl/qfC6WB4VMv8MwFux6

Santillana del mar à Comillas – Etape de 23 km

Peu après Santillana, l’ermita San Pedro à Orena (photo 3). Quelques km plus loin Ciguënza et son immense église San martin du XVIIIème (photo 6), folie d’un riche colon des Amériques (un « Indiano »). A Cobreces, deux bâtisses néo gothiques du XIXème (une abbaye et une église – photos 8 et 9). La curieuse église d’Iglesia (tours asymétriques). Le beau village de Pando à 4 km de Comillas que l’on surplombe, 2 km avant l’arrivée.

https://photos.app.goo.gl/PxTEBVkux3QgaYQA6

Comillas – Maison Gaudi

El « Capricho », une singulière villa conçue par l’architecte Gaudi.

https://photos.app.goo.gl/oYcL3ghv2ubYjMCH6

Comillas à La Franca – Etape de 33 km

En quittant Comillas, on passe devant les énormes bâtiments néogothiques de l’université pontificale (palais Sobrenallo). Par la suite, décors lacustres de la Ria de Rabia avant de descendre sur San Vincente de la Barquera qui comptait autrefois jusqu’à trois hôpitaux pour pèlerins (du XIV au XVIème). On accède à la ville par un très long pont (la Maza – 32 arches) du XVème enjambant la Ria. Le château a été construit au XIIIème pour la défense de la ville. L’église Santa Maria de los Angeles date du XIV (terminée au XVIIème). Unquera est la dernière ville de Cantabrie marquant la frontière avec les Asturies. Avant la Franca, dépaysement total à Colombres avec ses splendides villas d’inspiration coloniale construites par les émigrés à leur retour d’Amérique latine.

https://photos.app.goo.gl/niRG9xNRWpdzA8uN7

La Franca à Llanes – Etape de 21 km

A la Franca un très beau bord de mer, plutôt sauvage. Juste avant Llanes, l’ermitage del Cristo del Camino au sein d’une plantation d’eucalyptus. Llanes a été dès le début du XIIème un important lieu de passage vers St Jacques. La cité portuaire possédait un hôpital pour pèlerins dont il reste une chapelle. Comme à Colombres, la ville possède de nombreuses maisons « indianos ». L’église Santa Maria del Conceyu du XIIIème (terminée au XVème) possède un superbe portail.

https://photos.app.goo.gl/xghivbDemcrQzL2r5

Llanes à Ribadesella – Etape de 30 km

Sur le chemin se succèdent monastères, églises, ponts et un Camino médiéval ainsi que de très belles plages à Celorio et à San Antolin. Entre les deux villages et en bord de mer, l’église ND de los Dolores du XVIIIème à Niembro (photo 13). Plus loin, le monastère en ruine de San Antolin de Bedon fondé au XIIème (photo 16). A Ribadesella, sur la falaise face au large se dresse l’ermitage de la Virgen de la Guia (patronne des marins – Procession marine en juillet) bâti au XVIème sur un fortin qui gardait l’entrée du rio Stella.

https://photos.app.goo.gl/Tfnnsr2F6nTtVLDx8

Ribadesella à Colunga – Etape de 21 km

Sur cette portion de côte, nommée Costa Verde, le chemin s’effectue souvent au milieu des eucalyptus. Le village de la Vega présente de nombreux « Horreos » (greniers à céréales montés sur des piliers en pierre) au bois noirci par les saisons et les embruns.

https://photos.app.goo.gl/oZUujPQkNTz1JV5N8

Colunga à San Salvador de Valdedios – Etape de 26 km

En chemin, à nouveau de nombreux Horreos. Après Sebrayo, la ville animée de Villaviciosa (Photos 10 à 16) avec ses ruelles bordées de palais blasonnés et l’église Santa Maria de la Oliva (art roman – Photos 15 et 17 à 20). A Amandi, la très belle église San Juan (ou Julian) du XIIIème entourée d’un parvis circulaire du XVIIème. L’ensemble monastique de Valdedios prend place dans une luxuriante vallée. Il se compose de l’église préromane San Salvador (IXème – El Conventin), de l’église romane Santa Maria (XIIIème) et d’un monastère cistercien (maintenant hôtellerie pour pèlerins – Photos 25 à 35). L’influence mozarabe est perceptible dans les fenêtres en fer à cheval et dans les jalousies. Des palmes sont sculptées dans les chapiteaux.

https://photos.app.goo.gl/LtvJVLd89rQfDyJ96

San Salvador de Valdedios à Oviedo – Etape de 35 km

En Cantabrie mais surtout dans les Asturies, les Sidrerias sont très nombreuses. La consommation du cidre asturien obéit à un rituel auquel on ne saurait déroger. Il faut nécessairement commander une bouteille (pas de conso au verre). Le cidre est servi exclusivement par le serveur qui se contorsionne dans d’étranges positions : cidre servi de très haut tout en faisant heurter le bord du verre pour un maximum de mousse et d’oxygénation. Boire le verre d’un trait et jeter le reste au sol ….. qui devient rapidement glissant. Dans les rues, l’odeur de cidre est souvent présente (Photos 3, 11 et 13).

https://photos.app.goo.gl/1VqpNgig3Q1K9MGx9

Oviedo

Fondée au VIIIème siècle, Oviedo fut dévastée par les Maures. A partir du XIème des hordes de pèlerins accourent à la basilique Del Salvador (l’actuelle Camara Santa). Au XVIIIème, Oviedo comptait cinq hôpitaux dédiés aux pèlerins. La cathédrale (Photos 4 à 17) a été bâtie entre le XIII et le XVIème à la place de l’église San Salvador. Le cloître gothique (Photos 18 à 22) héberge des statues polychromes et de très beaux fenestrages. A voir également à Oviedo, l’ayuntamiento, l’église San Isidoro (façade baroque de pierre ocre), l’église San Tirso, le musée des Beaux-Arts, la plaza de Daoiz et Vilarde entourée de terrasses de café ainsi que le palais de Valdecarzana du XVIIème.

https://photos.app.goo.gl/FhgrxfbwUBQVQF7k6

_

De Gijon à Santiago – Mai 2015

_

Parcours du chemin de Gijon à Santiago passant par Aviles, Piedras blancas, Soto de Luiña, Luarca, A Carida, Ribadeo, Vilanova de Lourenza, Villalba, Guiterriz, Sobrado Monxes,

Gijon, Aviles, Piedras blancas, Soto de Luiña, Luarca, A Carida, Ribadeo, Vilanova de Lourenza, Villalba, Guiterriz, Sobrado Monxes et Santiago,

Gijon

Gijon, 300 000habitants : Le port, le palais de Revillagigedo (archirecture asturienne du XVème) dans le quartier Santa Catalina (presqu’île). La plage de San Lorenzo et la « Madre del imigrante », œuvre de Ramon Murieda en hommage à l’émigration asturienne vers les Amériques. La Plaza Mayor. Une boisson locale très prisée : le cidre qui doit être servi « escanciada » c’est-à-dire de très haut pour l’oxygéner et renforcer le goût. A boire rapidement après le versement !

https://photos.app.goo.gl/Lq15Fc42hBbuAsvv6

Gijon à Piedras Blancas

Passage par les villages de la Rebollada, San Pelayo et Aviles. Sur le chemin, les greniers à grain montés sur des supports en granit (Horeos). Aviles, 80 000 hab, ville de repos pour les pèlerins du Moyen Age – Palais de Ferrera (XVIII), l’église San Francisco (XIII), l’église romane San Nicolas, Palais de LLano Ponte et des maisons à arcades.

https://photos.app.goo.gl/CNht9jf5Hrx1yNSH7

Piedras blancas à Soto de Luiña

Le chemin longe la mer passant par les villages de Soto de Barco, Somado (Architecture “Indianos”), Muros de Nalon (de nombreuses plages avec « Miradors » – Points de vue) et Cudillero (pittoresque village de pêcheurs, ruelles grimpantes). A Soto de Luiña, l’église Santa Maria (XVIII – baroque asturien) et le rectorat, un des anciens hôpitaux des chemins de Compostelle.

https://photos.app.goo.gl/kK7magBASJi4z9uB9

Soto de Luiña à Luarca

De soto de Luiña à Luarca où l’on quitte la mer pour la rejoindre à nouveau en passant par la montagne avec 1500 m de dénivellé sur 43 km. Etape harassante, d’autant plus qu’en montagne il faisait très froid (43°C le même jour à Valence – plus de 40 degrés de différence). Il existe maintenant un chemin plus reposant longeant la mer.

https://photos.app.goo.gl/dXkERtn41PaGjEqo6

Luarca à A Carida

De Luarca à A Carida, deux villes en bord de mer. Luarca est un ancien port baleinier avec quelques maisons “Indianos”. En chemin, le village de Navia, un ancien lieu de repos pour les pèlerins, passage obligé pour traverser en barque un bras de mer. A A Carida, maison d’hôtes originale avec lit à baldaquin.

https://photos.app.goo.gl/TsXG8oNWQE8LV5cd6

A Carida à Ribadeo

Encore un chemin d’un bord de mer à l’autre mais cette fois c’est le dernier. Par la suite on se dirige vers le sud en direction de la montagne cantabrique. Passage par la marina de Tapia de Casariego, un beau petit port. Traversée d’un autre bras de mer à Figueras (en face Ribadeo) un beau village de pécheurs. Les bâtiments civils les plus emblématiques de Ribadeo sont l’hôtel de ville, un ancien palais néoclassique, la tour des Moreno (toiture conique rouge) ainsi que les maisons « Indianos ». A signaler également l’église paroissiale de Santa Maria do Campo appartenant à l’origine à un couvent franciscain (1214).

https://photos.app.goo.gl/T182Z4W6BzzT1oZYA

Ribadeo à Vilanova de Lourenza

Ribadeo à Manas en passant par Ponte de Arante et Vilamartin Pequeno. En chemin, la petite église San Vincente avec fresques (Ponte de Aranque). Montée à Vilamartin. Monastère San Salvador à Vilanova de Lourenza dont la façade de l’église est assez impressionnante par ses riches reliefs. Logement dans le hameau de Manas (Casa Manas) à quelques km de Lourenza.

https://photos.app.goo.gl/tbCf3vRunpgqnKwU9

Vilanova de Lourenza à Villalba

Lourenza à Villalba en passant par Mondoñedo (ville historique, cathédrale) Castromaior et Abadin. A Castromaior, l’église et un cimetière typique galicien. Séjour dans la tour de Villalba (Tour des Andrade) intégrée au Parador de la ville. Avant dernière photo, l’église Santa Maria et une maison typique de Vilalba.

https://photos.app.goo.gl/cGRcUQsncG9KJnan9

Villalba à Guiterriz

Villalba à Guiterriz en passant par Ponte Rodriguez, Boizan, Gabin, San Xoan de Alba, Pedrouzos et Baamonde. Sur le chemin le pont de Saa et de nombreux cimetières typiques galiciens. Guiterriz est une station thermale (quatre dernières photos).

https://photos.app.goo.gl/c4VTZfsyJqc6CKUh6

Guiterriz à Miraz

On rejoint Miraz en passant par le plateau granitique de O Ribero. Toujours de très nombreux horeos, parfois en couleur. Le chemin passe près de la forteresse San Paio de Narla. Rencontre sur le chemin de Javier, un artiste qui a sculpté son arbre généalogique dans le granit, la pierre locale. Javier signe la Crédentiale par un tampon de cire qu’il fait fondre au chalumeau !

https://photos.app.goo.gl/pDTzKg9KdY3tvAsVA

Miraz à Sobrado Monxes

Première photo, l’hébergement à Miraz. Après Miraz, passage par la lagune de Sobrado réalisée par les moines début XVIème. Le monastère St Sauveur de Sobrado a été fondé au Xème (l’église abbatiale en 1150) avant d’adopter deux siècles plus tard l’ordre de Cîteaux. Abandonné au XIIème, il est restauré au XXème. La maison des Audiences est maintenant un lieu d’hébergement pour les pèlerins.

https://photos.app.goo.gl/mUPQjkQQmgrBA1Ph8

Sobrado Monxes à Arzua – Santiago

Chemin de Sobrado à Arzua en passant par les villages de Carelle, Boimorto et Mella (église et cimetières galiciens) puis bus d’Arzua à Santiago (Chemin parcouru antérieurement sur le Camino francés). Arrivée à St Jacques de Compostelle, les pèlerins se pressent pour recevoir leur Compostela (Une attestation en latin certifiant le parcours du chemin – souvent une longue attente). Tous les soirs concert de la Fac de Lettres sur la Plazza Major, sous des arcades du palais de Raxoi en face la cathédrale.

https://photos.app.goo.gl/UmmxoVHEEw44ofk48

Vidéo – Extrait du concert de la Fac de Lettres.

https://photos.app.goo.gl/RZdYL5asR3KTKbfx5

Santiago

Exposition du peintre “Criado” sur le bombardement de Santander 1936 dans le palais Fonseca (patio, plafond) donnant sur la Plazza Mayor. Plusieurs photos sur l’intérieur de la cathédrale baroque de Santiago lors d’une célébration donnée quotidiennement en l’honneur des pèlerins. Un évènement, très surprenant en fin de cérémonie pour les visiteurs : le mouvement pendulaire du Botafumeiro qui atteint presque le plafond de la nef (encensoir utilisé au moyen âge pour purifier l’air ?) actionné par 6 Bedos. La construction de la cathédrale a débuté en 1075. Selon la religion catholique, dans la crypte sont conservés les restes de l’Apôtre St Jacques.

https://photos.app.goo.gl/uxAZGGrbDfhPGkQz9

Vidéo sur le “Moment Botafumeiro” (encensoir) de la cathédrale : Orgue (10ème seconde), levée encensoir (25ème seconde) puis chants …..

https://photos.app.goo.gl/8a6fyCuimdFw5q3Y8

Photos des alentours de la Plazza Mayor (la Praza do Obradorio, en galicien). Derrière la cathédrale, la Praza das Praterias et la Praza da Quintania. Plus loin, la Praza de Cervantes, les halles et quelques rues centrales (Rua Nova, Raina et do Franco). Retour sur la Plaza Mayor avec l’Hostal des Rois Catholiques (parador), le Pazo (palais) de Raxoi, le collège St Jérome, le collège de Fonseca et la façade du parador.

https://photos.app.goo.gl/MZEzSVrYvmMKzBGJ9

_